Perspectives d’emploi

Le programme de baccalauréat en biochimie et médecine moléculaire offre une formation de premier plan aux étudiant(e)s qui se destinent à des carrières en recherche ou en enseignement ou qui veulent aller sur le marché du travail. Les universités, les industries chimique, pharmaceutique et agroalimentaire, les organismes de santé et en environnement, les instituts de recherche, le secteur des biotechnologies constituent des débouchés intéressants. Le baccalauréat ouvre également la porte aux étudiants qui désirent s’inscrire à un programme de formation professionnelle en sciences de la santé.

Situation des diplômés

Avant même d’avoir terminé leur baccalauréat, plusieurs étudiants se voient offrir un emploi dans des entreprises pharmaceutiques, biotechnologiques, au sein d’établissements publics ou laboratoires de recherche. La dernière enquête du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur à ce sujet, La Relance à l’université (2015), montre que 89.6 % des bacheliers se destinant au marché du travail ont trouvé un emploi à plein temps et que 44.2 % occupent un emploi lié à leur formation. Étant donné l’évolution rapide des connaissances dans ce domaine, 71.7 % de nos diplômés entreprennent des études de maîtrise et de doctorat en biochimie ou un domaine connexe.

**Malheureusement il n’y a pas de données pour le domaine tout récent de la bio-informatique

Perspectives d’emploi

Selon Emploi-Avenir Québec (2015), les perspectives d’emploi dans cette profession sont acceptables.

Après avoir augmenté fortement au cours de la première décennie des années 2000, le nombre de chimistes a diminué quelque peu par la suite. La forte hausse de la première décennie des années 2000 s’explique par le gain en importance accordée à l’environnement, à la qualité des eaux, au contrôle de la qualité, à la sécurité et à l’hygiène en milieu de travail. La baisse subséquente découle du plafonnement de cette tendance et aux baisses d’emplois observées dans les industries dans lesquelles ils travaillent. Étant donné que l’emploi dans ces industries devrait repartir en légère hausse, on prévoit que le nombre de chimistes augmentera légèrement au cours des prochaines années.

Selon le Gouvernement du Québec, voici les perspectives pour 2015-2019:

Tendances

Toujours selon Emploi-Avenir Québec (2015), les domaines d’interventions des chimistes sont très variés : environnement, pharmaceutique, alimentation, chimie organique, biochimie clinique, etc. En plus, les interventions dans ces domaines peuvent être exercées dans des optiques bien différentes : analyses et protocoles d’analyses, recherche et développement, hygiène industrielle, urgences environnementales, assainissement des eaux, décontamination des sols, incendies, enquêtes judiciaires, examens cliniques, contrôle de la qualité, etc. Si les chimistes ont accès à des possibilités variées d’interventions, la mobilité est faible entre ces types d’interventions. En effet, un chimiste expérimenté dans une spécialité, par exemple en chimie organique, demeure en général associé à cette spécialité tout au long de sa carrière, même lorsqu’il change d’emploi.

D’autres secteurs font appel aux biochimistes
  • Industrie chimique
  • Environnement
  • Production agrobiologique
  • Aquaculture et foresterie
  • Centres de recherche et centres hospitaliers
  • Établissements d’enseignement collégial et universitaire
  • Gouvernement
  • Industrie des aliments
  • Industrie pharmaceutiques et de produits de beauté

Sur le marché du travail, les biochimistes effectuent des analyses et des recherches en laboratoire, conçoivent des méthodes et des procédés, contrôlent la qualité dans les entreprises, agissent comme conseiller technique, superviseur d’équipe ou représentant au sein d’entreprises pharmaceutiques. Certains occupent des emplois axés sur les aspects juridiques et commerciaux des biotechnologies. Pour exercer certaines tâches, il faut être membre de l’Ordre des chimistes du Québec auquel les biochimistes peuvent adhérer.

Titres de poste en exemple

D’après le site LinkedIn, voici des exemples de titres de poste que nos diplômés occupent actuellement:

  • Adjoint/associé aux affaires réglementaires
  • Administrateur de données en recherche clinique
  • Agent de liaison aux sciences médicales
  • Agent de recherche
  • Agent technique
  • Analyste en contrôle et assurance qualité
  • Analyste en immunochimie
  • Analyste I en microbiologie
  • Analyste de politiques scientifiques
  • Assistant de recherche
  • Assistant en pharmacovigilance
  • Associé de recherche
  • Associé en recherche clinique
  • Associé/inspecteur/spécialiste en assurance qualité
  • Avocat et agent de brevets
  • Biochimiste clinicien
  • Chef de projet
  • Chercheur scientifique
  • Chimiste contrôle qualité
  • Conseiller en matière dangereuse
  • Consultant en qualité et conformité
  • Coordonnateur administratif
  • Coordonnateur au recrutement étudiant
  • Coordonnateur de laboratoire
  • Coordonnateur du contrôle de la qualité
  • Coordonnateur/spécialiste en documentation
  • Généticien moléculaire clinique
  • Hygiéniste industriel
  • Planificateur de l’offre et de la demande
  • Professeur/enseignant
  • Professionnel scientifique en santé
  • Représentant des ventes
  • Spécialiste en pharmacocéconomie
  • Spécialiste en information sur le cancer
  • Superviseur laboratoire
  • Technicien de laboratoire